Tous des sauvages !

Regard sur la différence

Abbaye de Daoulas

Exposition temporaire

  • Tous des sauvages !
    © CDP29
  • Tous des sauvages !
    © CDP29
  • Tous des sauvages !
    © Muséum d'histoire naturelle, Le Havre
  • Tous des sauvages !
    © CDP29

Infos

27 avril 2013 - 17 nov. 2013
Vernissage : 16 mai 2013 18h00
Tout public
Gratuit ce week-end

Préparez votre visite

Contre le racisme et les haines : l’EPCC Chemins du patrimoine en Finistère prend position avec l’exposition « TOUS DES SAUVAGES ! Regards sur la différence » présentée à l’Abbaye de Daoulas

L’actualité des ces dernières semaines avec les insultes racistes proférées à l’encontre de la ministre de la Justice, Christiane Taubira, nous donne à penser que cette exposition, éclairée de la pensée de Claude Lévi-Strauss, peuvent aider à comprendre l’autre dans sa différence. Afin que cette pensée éclaire le plus grand nombre, l’exposition sera accessible gratuitement lors du dernier week-end d’ouverture, soit le samedi 16 et dimanche 17 novembre, de 13h30 à 18h30.


L'Autre, un sauvage ? Un modèle ? Ou tout simplement notre semblable... Tour à tour présenté comme un monstre du Moyen-âge, un Indien à l'époque des conquistadors, un animal de foire ou même, plus proche, un habitant de nos régions, l'Autre ne cesse d’inquiéter, d'étonner et de fasciner. À travers un parcours riche en surprises, l'exposition "Nous autres" questionne notre rapport à cet autre, étranger, "différent". Les thèmes et objets choisis - têtes réduites, témoignages sur les zoos humains, costume de maya guerrier, appareil à mesurer les crânes, corset, etc. - nous confrontent à nos préjugés et nous obligent à nous décentrer pour accepter l'Autre dans sa différence.

Prenant appui sur le célèbre livre de Claude Lévi-Strauss, Race et Histoire, l’exposition part du constat que nous sommes, à la base, tous ethnocentriques, c’est-à-dire que nous avons tendance à penser que nous sommes les seuls au monde à avoir raison et à nous comporter de manière civilisée, tandis que nous voyons dans le comportement de l’étranger quelque chose d’incompréhensible. Il apparaît que ce sont bien souvent la méconnaissance, l’isolement et la peur qui conduisent à voir en l’autre un sauvage et à imaginer toutes sortes de légendes à son sujet. Cependant, l’ethnocentrisme et la discrimination ne sont pas une fatalité. Le regard que l’on porte sur le reste de l’humanité change en fonction de l’histoire, du niveau de connaissance et des contacts que l’on entretient avec les autres peuples et régions du monde.

En plaçant tour à tour le visiteur dans le rôle de l’observateur distant puis dans celui d’un objet d’étude, la mise en scène de « Tous des sauvages » invite chacun à se confronter à la complexité des rapports humains. Au fil des salles, l’exposition aborde les différentes représentations que nous, Occidentaux, avons des autres, mais également le regard que les autres nous renvoient. Dès l’entrée dans
l’exposition, les visiteurs voient leur image se refléter à l’infini au milieu de statuettes et figurines humaines du monde entier, dans un jeu de miroirs qui suggère que les autres, c’est peut-être nous.
Du mythe de la Tour de Babel et de la confusion des langues aux travaux récents de l’ethnologie et de l’anthropologie, le parcours de l’exposition se présente sous la forme d’une suite de questions et de repères historiques, mettant en lumière les préjugés et les stéréotypes que nous portons sur les autres. Mais l’exposition nous rappelle au final que l’autre ne vit pas seulement dans un pays lointain, mais ici, parmi nous. Il est notre voisin, notre collègue de travail, notre boulanger ou notre médecin.

Puisant dans la richesse des collections ethnographiques, des documents d’époque et des créations artistiques contemporaines, l’exposition démontre au fil des salles que nous pouvons, par un effort de décentrement, apprendre à accepter l’autre dans sa différence.

« Le sentiment de gratitude et d’humilité que chaque membre d’une culture donnée peut et doit éprouver envers tous les autres, ne saurait se fonder que sur une seule conviction : c’est que les autres cultures sont différentes de la sienne, de la façon la plus variée; et cela, même si la nature dernière de ces différences lui échappe ou si, malgré tous ses efforts, il n’arrive que très imparfaitement à la pénétrer. »
Claude Lévi-Strauss, Race et histoire, 1952

chacun sa visite

Seul ou à plusieurs, en autonomie ou accompagné, explorez l’exposition selon vos envies !

POUR TOUS
Visite libre
Véritable voyage vers l’Autre dans toute sa diversité, l’exposition « Tous des sauvages ! » se découvre en toute liberté au travers d’une mise en scène évocatrice et d’objets rares et étonnants.

Visite accompagnée
À la rencontre de l’Autre
Visite originale et participative : abordez les représentations que nous, Occidentaux, avons des autres, mais également, le regard que les autres nous renvoient.
Durée : 1 heure
Tarif : entrée + 1 euro par personne
À 16h du lundi au vendredi


EN FAMILLE
Visite-atelier
Tatouages : signes du corps, signes des sociétés
Découvrez la diversité des formes culturelles dans le monde (habitudes alimentaires et de consommation, rites et croyances religieuses, pratiques corporelles et d’hygiène, etc.) au cours d’une visite ludique de l’exposition, puis, en atelier, explorez le sens de pratiques corporelles présentes dans de nombreuses cultures : l’ornement du corps (peintures corporelles, tatouages...). Créez en famille vos propres tatouages éphémères.
Durée : 1 heure et demi
Tarif : entrée + 1 euro par personne
Nombre de places limité (réservation conseillée)
Pendant les vacances scolaires : tous les mardis et jeudis à 14h30
Hors vacances scolaires : tous les mercredis à 14h30

Voir aussi